AA - Project Zwin 1-1

Le Zwin s’agrandit de 120 hectares

L’entreprise générale de construction Aertssen travaille d’arrache-pied à Knokke-Heist. Ces trois prochaines années, la célèbre réserve naturelle du Zwin va faire l’objet de travaux de réaménagement et va s’agrandir de pas moins de 120 hectares. Après rénovation, les îles de nidification, les marais, les sentiers de promenade et les pistes cyclables charmeront immanquablement les visiteurs à deux et à quatre pattes.

La réserve naturelle telle que nous la connaissons aujourd’hui a été fondée en 1952 par le comte Léon Lippens et constitue un lieu de vie idéal pour de nombreuses espèces de plantes et d’animaux. Malheureusement, la zone de marée est menacée d’ensablement. Des interventions de grande envergure sont nécessaires pour éviter que le chenal du Zwin ne s’enlise et que la précieuse réserve naturelle ne disparaisse.

Un partenariat solide

En collaboration avec notre partenaire Artes Depret, nous avons décidé d’unir nos forces et de relever ce défi. La réserve naturelle protégée se dotera prochainement de 120 hectares supplémentaires d’espace naturel pour atteindre pas moins de 333 hectares en tout. L’ampleur de la tâche requiert une bonne dose de compétences professionnelles et du matériel adapté afin de protéger la faune et la flore vulnérables. Des machines adéquates permettront de déblayer plus de 2 600 000 m³ de terre et de rehausser le sol.

En outre, nous édifions une nouvelle digue internationale de pas moins de 3,7 km de long, 7 m de haut et 55-70 m de large. Cette digue doit protéger le Zwin contre d’éventuelles tempêtes et servira en même temps de piste cyclable.

Et ce programme, que prévoit-il d’autre ?

  • l’élargissement, l’approfondissement et le prolongement du chenal du Zwin ;
  • l’aménagement d’une digue de défense en grès ;
  • l’aménagement d’un nouveau système de canal autour de la nouvelle digue et une station de pompage afin de garantir le drainage de l’arrière-pays ;
  • la plantation d’arbustes et l’aménagement de marais ;
  • le rehaussement du terrain pour aménager de nouvelles îles de nidification ;
  • l’aménagement de nouveaux points de vue, sentiers de promenade et pistes cyclables ;
  • l’installation de clôtures pour faire pâturer le bétail et les moutons.

Au-delà des frontières

Le projet se situe tant à la frontière belge que néerlandaise, ce qui ajoute son lot de complexité. Grâce à une bonne communication entre les différents acteurs, nous sommes malgré tout dans les temps en termes d’avancement des travaux.

Vous l’aurez remarqué : c’est un projet qui engage pas mal de « People, Power & Passion ». Nous n’avons pas sans doute pas encore dit notre dernier mot à propos de ce projet. Nous vous tenons au courant…